Le 5ème congrès international de l’AFTIP
Thérapie interpersonnelle et attachement

La Maltraitance
A l’aune de l’attachement

A Paris du 22 au 23 janvier 2021

* Télécharger le programme *

Phénomène fréquent, la maltraitance ne concerne malheureusement pas que les enfants. Elle touche également, les adolescents, les adultes et les sujets âgés. Elle regroupe entre autres, la violence physique, l’abus sexuel et la violence psychologique.

Il faut souligner que les dernières découvertes indiquent que la violence psychologique (p.ex. : la négligence, le fort rejet, un comportement intrusif ou contrôlant, hostile ou effrayant) induit chez l’enfant, des conséquences spécifiques et indépendantes.
Les études psychopathologiques s’intéressant à l’émergence de la maltraitance dans une famille, et son impact grave sur le développement des enfants et des adolescents de même que sur la vie des adultes touchés, s’imposent. En effet, il est primordial de chercher à améliorer la pertinence des décisions prises en matière de prévention de ce fléau et de protection de ces victimes ainsi que la qualité de l’élaboration de prises en charge adaptées aux besoins multiples de ces populations.

L’une des pistes prometteuses à extraire de ces études concerne la théorie de l’attachement. Elle nous enseigne que la maltraitance précoce engendre chez l’enfant un attachement insécure en altérant son système de régulation émotionnelle et en générant chez lui des représentations de soi et des autres d’allure négative qui sous-tendent des réactions relationnelles inadaptées et interfèrent avec son fonctionnement social. Du côté de l’adolescent, elle nous apprend aussi de quelle manière le processus d’individuation secondaire et l’estime de soi s’en trouvent entravés. En outre, cette théorie montre que le système d’attachement est sollicité dans la violence survenant dans un contexte conjugal.
Enfin, le concept bowlbien permet de comprendre que l’insécurité d’attachement est également, en lien avec l’augmentation du risque à vie de nombreux troubles psychiatriques, notamment la dépression, les troubles anxieux, la schizophrénie, le trouble de stress post-traumatique, le trouble de la personnalité antisociale et limite etc., sans oublier le risque de problèmes de santé physique.

Réuni autour d’experts en la matière, ce congrès propose des présentations de travaux ainsi que des communications autour de la relation entre la maltraitance et la psychopathologie éclairée par la théorie de l’attachement dans une perspective d’amélioration des réponses à apporter à des situations complexes pouvant engendrer chez les victimes des séquelles graves et indélébiles.